Rédiger un CV canadien

Si vous effectuez un séjour linguistique au Canada de longue durée, vous pourrez trouver un petit job sur place. Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’oubliez pas de modifier votre CV, afin qu’il corresponde aux normes canadiennes. Sans titre

Tout d’abord, contrairement au CV français, le CV canadien ne doit pas obligatoirement tenir sur une seule page.
Vous ne devez jamais indiquer votre âge, sexe, situation civile et ne jamais mettre une photo. Ces éléments pouvant conduire à des discriminations ils sont très mal perçus lorsqu’ils sont présents sur les CV outre-Atlantique.

Ensuite, indiquez rapidement en haut de votre CV le poste visé. Vous pouvez soit mettre simplement le titre du poste (ex : serveur, vendeur…) ou développer en une ou deux phrases pour montrer que votre expérience répond aux exigences du poste.

Enfin, listez les compétences et aptitudes dont vous disposez et qui sont en rapport avec le poste avant de lister vos expériences professionnelles et vos diplômes. Ces deux sections sont semblables au CV français.

N’oubliez pas de joindre des références à votre CV. Généralement il en faut trois, qui peuvent être soit un contact indiqué à la fin de la lettre (nom de la personne, entreprise, e-mail et téléphone) soit directement une lettre de référence. Ces références sont très importantes, elles peuvent être celles d’anciens employeurs, responsables de stages ou même professeurs si vous n’avez aucune expérience professionnelle. Elles ne seront pas forcément en rapport avec le domaine visé mais il s’agit avant tout de mettre en avant des qualités comme le sérieux, la ponctualité, l’implication, etc.

Maintenant il ne reste plus qu’à vous lancer !

Publicités

Valoriser son année au Canada auprès des recruteurs

Si vous avez choisi de partir un an au Canada grâce au PVT, il faut, de retour en France, valoriser cette expérience auprès des recruteurs. Voici quelques astuces.

Sans titreTous d’abord, lors d’un entretien d’embauche, on vous posera surement des questions sur les raisons qui vous ont poussé à partir. Dans ce cas, vous pouvez parler d’un défi personnel, de l’envie d’améliorer votre niveau d’anglais, de la découverte d’une nouvelle culture ou encore de l’acquisition d’une expérience professionnelle à l’étranger si vous avez trouvé un job sur place.

Chacun a un parcours différent, à vous de préparer des arguments en fonction de votre expérience et de ce que vous a apporté cette année à l’étranger.

Lors de l’entretien, vous pouvez également évoquer les qualités humaines acquises durant ce voyage. Capacité d’adaptation, organisation, débrouillardise et autonomie sont autant de qualités appréciées dans le monde de l’entreprise.

Enfin, n’oubliez pas qu’aujourd’hui de nombreux jeunes vivent une expérience à l’international donc ne comptez pas uniquement sur cette année au Canada pour vous démarquer des autres candidats !

Séjour linguistique au Canada : Toronto ou Vancouver ?

Le Canada est un territoire vaste et diversifié, ce qui ne rend pas les choses faciles quand il s’agit de choisir où aller ! Pour vous aider, nous vous proposons une petite confrontation de deux villes emblématiques : Toronto et Vancouver.

Image

Toronto est une ville multiculturelle qui regrouperait plus de 100 nationalités différentes.  Cette diversité se retrouve dans les quartiers, de Chinatown à Little India en passant par Greektown et Little Italy ! Vous pourrez vous rendre dans l’un des nombreux musées ou théâtres de la ville ou encore vous promener au sommet de la tour CN. Toronto est une ville animée qui saura séduire le plus grand nombre !

Entre océan et montagnes, Vancouver dispose d’un cadre naturel exceptionnel qui saura ravir les amoureux de la nature ! De plus, au cœur de la ville s’étend un parc de 400 hectares qui fait le bonheur des promeneurs et des sportifs. Que les citadins se rassurent, le centre ville est très vivant avec de nombreux musées et centres commerciaux. A Vancouver il y en a donc pour tous les goûts !

Maintenant il ne vous reste plus qu’à choisir votre destination pour votre séjour linguistique au Canada 

Les PVT Canada, c’est fini pour cette année !

Samedi 1er mars a eu lieu l’ouverture de la troisième et dernière tranche des PVT. Cette fois ci les quotas ont été atteins en 9 minutes, un temps record.

Sans titreAu total, 6750 PVT ont été distribués faisant tout de même de nombreux déçus n’ayant pas pu décrocher ce précieux visa. Ces dernières années, le nombre de jeunes français souhaitant partir au Canada a explosé. En 2010, il avait fallu 36 jours à l’Ambassade pour remplir les quotas, alors que quatre ans plus tard, les PVT ont été attribués en quelques minutes.

Cette année a également été la première année où l’inscription s’est faite par ordinateur. Avant tout se faisait avec un dossier papier transmis par la poste mais cette année l’Ambassade a voulu moderniser son système.  Cependant, de nombreux bugs ont entravé les inscriptions, créant une vague de mécontentement.

Pour ceux qui n’ont pas pu obtenir de PVT cette année, vous pourrez toujours retenter votre chance l’année prochaine ou choisir de partir en séjour linguistique au Canada avec un permis d’études et un permis de travail.

Partir en PVT en couple

Quand on choisit de partir au Canada en PVT, il est parfois compliqué d’abandonner sa moitié en France… Sachez qu’une solution existe : il est possible de faire une demande « de couple » à condition de remplir certaines conditions.

Sans titreTout d’abord, pour répondre au critère de « couple » vous devez soit être marié soit pouvoir prouver que vous vivez ensemble depuis plus d’un an.

Chacun doit faire la demande séparément tout en mentionnant le ou la conjointe. Ainsi vous serez assurés d’avoir tout les deux le même réponse qu’elle soit positive ou négative. Il est également conseillé de mentionner votre conjoint(e) dans votre lettre de motivation en précisant qu’il ou elle fait également une demande de PVT.

Attention cependant, en remplissant votre demande, vous risquez de trouver le terme « accompagnement », ce qui signifie dans ce cas que vous voulez partir avec une personne qui est à votre charge ; or cela est interdit pour un PVT.
Si vous rencontrez une question vous demandant si une personne vous accompagne pensez à répondre « non ».

Si vous n’arrivez pas à obtenir votre PVT vous pouvez toujours partir en séjour linguistique au Canada avec un permis d’études + un permis de travail !

Séjour linguistique au Canada : que mettre dans sa valise ?

Lorsque l’on prépare son départ et que l’on doit choisir quoi mettre dans sa valise, il est parfois compliqué de faire le tri. Que vous partiez en séjour linguistique de longue durée ou seulement pour quelques semaines, il faut bien choisir ce que l’on emporte.

Sans titre

Tout d’abord, pensez à vous renseigner sur la limite du poids des bagages de votre compagnie aérienne, qui se situe souvent autour de 20kg. Vous pouvez acheter un pèse-bagage qui vous aidera à respecter cette limite.

Ensuite, n’oubliez pas que pour tout ce qui concerne les produits de la vie quotidienne, vous trouverez au Canada tout les équivalents de ce que vous achetez en France. Ne vous encombrez donc pas avec des affaires que vous pourrez acheter facilement sur place.

Pour préparer votre valise, il est fortement conseillé de faire une liste qui vous aidera à vous organiser et surtout à ne rien oublier. Pensez à tout noter même les choses qui paraissent évidentes comme les papiers d’identité et autres documents officiels.
Après chacun doit adapter sa liste en fonction de ce qu’il juge indispensable (téléphone, appareil photo, lecteur MP3…).

En ce qui concerne les vêtements, vous ne pourrez évidemment pas tout prendre, surtout si vous effectuez un séjour linguistique de longue durée. Choisissez des tenues adaptées aux températures de la période à laquelle vous partez. Si votre séjour se déroule en hiver, vous aurez du mal à emporter beaucoup de vêtements car ils sont plus encombrants. Cependant, n’oubliez pas que les Canadiens sont habitués à des températures très froides et les habits que vous trouverez sur place seront plus adaptés pour combattre le froid.

L’ouverture des PVT Canada a déçu beaucoup de monde

Attendue depuis des mois par un grand nombre de personnes, l’ouverture des PVT Canada a fait l’objet d’une réelle campagne de « teasing » de la part de l’Ambassade du Canada, peut-être même un peu trop efficace…

Sans titre En effet, après avoir annoncé la date d’ouverture via leur compte Twitter, l’ambassade n’a averti de l’heure d’ouverture que 24h à l’avance, tenant en haleine tous les jeunes souhaitant partir en Working Holiday au Canada.

Pourtant, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Lors de la première session d’inscription, offrant les 2000 premières places, les internautes ont eu la mauvaise surprise de découvrir que le site dédié était indisponible. L’accès au formulaire était impossible et on pouvait lire le message suivant : « Le système Kompass éprouve actuellement une panne technique. Pour le moment, il n’est plus possible de créer un compte Kompass ni de se connecter à un compte existant pour accéder à une demande de participation »

Ce bug a évidemment déçu de nombreux internautes qui ont fait entendre leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

Il ne reste plus qu’à attendre l’ouverture des prochaines sessions d’inscriptions !